Planifier comme un leader!

Aaaarrrrrgggg, planifier.  Ce mot qui signifie l’obligation à s’arrêter et mettre en plan tout ce que l’on DOIT faire pour la semaine à venir.  Ça fait peur non? L’idée d’identifier tout ce que j’ai à faire la semaine à venir me coupe le souffle juste à voir ma liste dérouler. C’est troublant voire angoissant. C’est vraiment trop! Je me sens dépassée par ma liste de chose à faire et la semaine n’est même pas commencée.

Pourtant, ce qu’on ignore, c’est que pour chaque minute passée à planifier, une heure s’ajoute à votre horaire.  Vous imaginez l’économie de temps que ça fait en bout de ligne le vendredi venu?! C’est ÉNORME!! Que feriez-vous de ce temps économisé? (Plusieurs idées surgissent tout à coup).

Je vous propose 5 étapes pour planifier votre semaine sans causer d’hyperventilation!

PROFITE DU WEEK-END POUR COMMENCER

Et oui! Pourquoi ne pas profiter de votre dimanche matin pour démarrer votre planification, entre deux (2) grogées de café ou encore durant la sieste de bébé tout est possible. Prenez le temps d’identifier ce qui nécessite d’être fait durant la semaine à venir.

Sur une feuille, un tableau ou encore des post-it, catégorisez les sphères de votre vie qui constituent votre quotidien. Pour ma part, mes quatre (4) sphères principales sont celles qui entoure mon entreprise, mes enfants, mes clients et mon moi personnel.

Sachez que ce n’est pas une course contre la montre. Au début ce ne sera pas aussi facile, C’EST NORMAL puisque la discipline est un muscle et c’est en répétant l’action que vous maîtriserez l’identification de vos tâches.

REVOYEZ VOTRE PLANIFICATION DE LA SEMAINE PRÉCÉDENTE

Revoir ce qui était prévu à l’horaire la semaine précédente et ce qui a réellement été accompli vous permettra vous aiderai à mesure votre niveau de productivité.  Trop souvent on s’acharne à être productif, mais personne ne sait en quoi consiste la productivité.  Combien de tâche avons-nous à compléter pour considérer notre journée ou semaine productive?

En tenant compte que ce qui a été fait en temps réel, vous pourrez voir tout ce que vous avez réalisé en une semaine et vous pourrez vous en inspirer pour créer la semaine à venir.

PRIORISEZ VOS TÂCHES

C’est en priorisant vos tâches que vous pourrez les inscrire à l’agenda de façon stratégique. Il n’y a rien de plus frustrant que de courir à la dernière minute pour rendre un mandat qui était dû à la dernière minute.  Vous pouvez facilement éviter ce genre de stress alors pourquoi ne pas prioriser chaque tâche selon l’ordre de leur échéance et/ou d’importance, selon la méthode Eisenhowar.

SOYEZ MÉTHODIQUE EN COMBINANT VOS TÂCHES

Avez-vous pensé combiner vos tâches similaires? Par exemple, si vous offrez des séances d’appels découvertes, réservez des plages horaires spécifiques pour vos appels.  Vous pourriez mettre à l’horaire deux (2) après-midi par semaine pour les appels gratuits. De toute façon, vous serez déjà en mode service à la clientèle, c’est-à-dire répondre aux besoins d’information.

Encore, si vous prévoyez tourner quelques vidéos pour vos réseaux sociaux, optez de les faire la même journée. Ainsi vous économiserez en temps de montage d’équipement et de préparation beauté/coiffure.

PLANIFIER SELON LE RÉSULTAT SOUHAITÉ

La méthode de planification rapide se veut de préparer la journée à venir selon un résultat à atteindre. En vous posant la question «Qu’est-ce que je souhaite atteindre comme résultat d’ici la fin de la journée», vous saurez davantage quelle tâche mettre à l’horaire et ainsi obtenir ce sentiment de satisfaction à la fin de la journée et transformer vos «il faut» en «je veux».

Il faut comprendre qu’au début, planifier ne sera pas nécessairement une partie de plaisir. Vous risquez de faire les 400 pas, ou encore, de tourner en rond voire de procrastiner. C’est correct et c’est normal. Avec le temps, vous maitriserez cet art et découvrirez ce qui fonctionne pour vous.

Vous maîtrisez la planification et êtes assidu? Partagez-nous votre recette!

7 habitudes à adopter pour une routine productive

Avoir une routine ne signifie pas être rigide ou plate. C’est en fait, se permettre de maximiser sa productivité en adoptant de saines habitudes de vie. J’ai rédigé cet article dans le but de vous inspirer à créer la vôtre qui vous permettra d’en faire davantage en moins de temps.

Boire un verre d’eau froide au citron

Commencez votre journée en buvant un verre de 16 onces d’eau de citron. Quelques gouttes de citron dans un verre. Cette habitude vous aidera à :

  • Vous réveiller plus rapidement
  • Rafraîchir votre souffle
  • Obtenir une grande quantité de vitamine
  • Réduire le sentiment de faim
  • Aider votre système digestif

C’est beaucoup plus facile à faire que ce qu’il semble, et c’est une excellente façon de commencer la journée. Tout ce que vous devez faire est de verser de l’eau dans un verre et ajouter quelques gouttes de jus de citron. Facile, non?

 

5 minutes de méditation

La méditation consiste à se concentrer sur une chose (comme votre respiration ou les sons de l’océan) et de bloquer toute autre distraction. La méditation s’est avérée avoir de nombreux avantages, notamment:

  • Moins de stress
  • Plus de créativité
  • Meilleure mise au point
  • Augmentation de la mémoire

Certaines personnes méditent pendant des heures, tandis que d’autres prennent quelques minutes de leur matinée. Je vous suggère de commencer à méditer pendant quelques minutes, de sorte qu’il s’insère dans votre routine du matin. Et si vous l’aimez, vous pouvez augmenter le temps que vous faites.

 

Planifiez votre journée en 5 minutes

Sans calendrier, il est très facile d’arriver à la fin de la journée et de réaliser que vous n’avez rien fait d’important. À tout le moins, vous devriez dresser une liste des tâches que vous souhaitez accomplir pendant la journée et décider où se situent vos priorités.

Faites une liste des tâches que vous souhaitez compléter d’ici la fin de la journée. Essayez d’être réaliste quant à votre efficacité au lieu de créer une longue liste de tâches qui seront impossibles à compléter.

Décortiquez vos tâches en petites actions

Parfois, on peut se retrouver dépassé par un projet au point où nous ne savons pas par où commencer. Mais si vous mettez du temps pour décortiquer chaque tâche dans un plan étape par étape, vous améliorerez votre productivité, car vous saurez par où commencer. Pour chacun de vos projets majeurs, prenez quelques minutes pour l’inclure dans des étapes simples à complètes. En coupant une tâche en actions spécifiques, vous aurez une meilleure compréhension de ce qui doit être fait et comment planifier le travail dans votre journée.

Mon bébé qui voit le jour. .. #ProudMe #eBook

Posted by Caroline Vaillancourt on Tuesday, May 30, 2017

 

Révisez vos objectifs

Tout le monde a des objectifs. Qu’ils soient grands ou petits, nous avons tous des choses que nous voulons accomplir. Malheureusement, l’agitation quotidienne de la vie peut nous faire sortir de la piste. Vous devez évaluer vos objectifs afin que vous puissiez:

  • Créer des plans pour atteindre ces objectifs
  • Mettez votre journée en perspective
  • Savoir ce qui est important d’accomplir

Vous pouvez définir des objectifs journaliers, hebdomadaires, mensuels ou annuels, mais vous ne pouvez pas simplement marcher sans relâche au jour le jour. Assurez-vous d’utiliser chaque minute pour ce qu’il vaut et d’accomplir ce que vous avez prévu.

 

Prenez une menthe

Et oui! Saviez-vous que les menthes peuvent faire plus que simplement rafraîchir votre halein. Vous pouvez mâcher de la gomme forte à la menthe, brosser vos dents avec du dentifrice à la menthe, ou tamponner de l’huile essentielle de menthe poivrée sous vos narines si vous le souhaitez; Le choix vous appartient. La raison pour laquelle vous voulez faire quelque chose avec la menthe est parce que ça:

  • Augmente la vigilance mentale
  • C’est un stimulant naturel
  • Aide avec la perte de la mémoire

 

L’exercice vous garde alerte et concentré

Leçon de science rapide: l’exercice augmente le flux sanguin vers le cerveau. Et cela améliore votre conscience. Une étude menée par Jim McKenna de l’Université de Bristol a montré que, après l’exercice, la performance du travail est toujours plus élevée, on en témoigne une meilleure gestion du temps et un meilleur focus.

Et vous, à quoi ressemble votre routine gagnante?

5 BONNES RAISONS D’ÊTRE «JUSTE» SOI-MÊME

Cet article participe à un carnaval d’articles ayant pour thème « Que représente le mot juste dans votre réalité? » Je vous invite à suivre ce carnaval et à aller découvrir les différents articles qui y sont proposés!

Autour d’une table, se trouve 6 femmes d’influence, 6 entreprises uniques en plein essor mais une seule mission, soit celle de changer le monde. Une odeur de café flotte dans l’air, la complicité est présente et se faire sentir par les rires fusent de toute part. Attirée par cette atmosphère, la créativité s’est invitée au rendez-vous mensuel...

«Et si on faisait un carnaval d’articles?»

Un mot, différentes significations.  Voilà une thématique qui saura lier nos passions. Le mot en question : JUSTE

JUSTE, ce mot qui peut prendre multiples formes m’oblige à trouver le sens que je veux lui donner. Je fais donc appel à mon application de prédilection pour activer ma réflexion : Instagram.

Au fil des images, l’application me propose plusieurs possibilités du #Juste. Drôlement, je remarque celles qui font référence à l’authenticité comme #JustDoIt #JustBeYou.

JUST BE YOU… SOIS TOI-MÊME!

C’est ce qui nous est souvent répété lorsque nous devenons entrepreneur.  Mais être soi, c’est quoi en réalité? Parce qu’on nous demande d’être tant de choses en même temps. Entre le réseautage, se démarquer par nos projets, être présent sur les réseaux sociaux, sortir de sa zone de confort tout en étant la meilleure version de soi-même, c’est beaucoup en même temps!

Il faut dire que la ligne est mince entre être soi et être la personne que tout le monde veut que l’on soit. Or, l’authenticité est assurément la clé de la réussite.  Voici donc, cinq bonnes raisons d’oser être JUSTE SOI-MÊME :

1- Ouvre la voie aux opportunités

Dans la vie professionnelle comme personnelle, nous avons accès à plusieurs opportunités, mais pas toutes sont bonnes et nous conviennent. Par contre, c’est en sachant ce que nous souhaitons atteindre que nous pouvons s’ouvrir aux bonnes opportunités.

2- Permet de cibler les bons clients

C’est en identifiant qui nous sommes comme entrepreneur que nous pouvons interpeller les bonnes personnes et comprendre leur besoin. Apprenez à les connaître, écoutez-les puisque seul eux ont le secret pour être conquiert.

3- Laisse entrer la créativité

Comme le mentionne Elizabeth Gilbert dans son chef d’œuvre «BIG MAGIC», c’est la créativité qui vient vers nous et c’est à nous de l’accueillir.  Malgré que nous devons apprendre à saisir les bonnes puffs de créativité, nous devons également savoir relâcher celles qui ne sont pas en mesure de nous accompagner dans le développement de notre entreprise.

4- Prédispose à l’abondance

Sachant que l’Univers nous envoie ce que nous lui reflétons, il en est davantage important d’être soi afin de recevoir ce qui est bon pour nous et d’avoir ce sentiment de reconnaissance et de gratitude pour continuer de faire tourner cette roue d’abondance.

5- Influence l’alignement avec la mission

C’est en étant fidèle à soi-même que notre mission d’entreprise peut être claire et par le fait même, nous permettre d’accueillir les opportunités, les clients, la créativité et l’abondance.

Pourquoi vouloir être quelqu’un d’autre alors qu’être juste soi permet d’aller plus loin et de se réaliser en tant qu’entrepreneur.

AssistanceVirtuelle.co s'assure que le développement de vos projets soit en cohérence avec vos valeurs personnelles. Nous vous assistons dans la réalisation de vos objectifs par votre mission d'entreprise vous permettant d'atteindre les résultats souhaités. Pour savoir de quelle façon nous pouvons vous assister, réservez votre séance gratuite dès maintenant 

L’art de cultiver les idées

Ah, des idées. Qui ne veut pas de plus grandes idées? Je sais que j’en prendrais bien davantage. Je pense habituellement aux idées comme étant magique et difficile à produire. Je m’attends à ce qu’ils apparaissent juste sans que je les cultive, et je me frustre souvent quand ils ne se présentent pas quand j’en ai besoin. La bonne nouvelle est qu’il s’avère que cultiver des idées est un processus, que nous pouvons pratiquer pour produire plus (et nous espérons mieux) d’idées.

 

Comment nos cerveaux fonctionnent de manière créative

Jusqu’à présent, la science n’a pas vraiment déterminé exactement ce qui se passe dans notre cerveau pendant le processus créatif, car elle combine réellement un ensemble de processus cérébrales différents. Et, contrairement à la croyance populaire, il comprend les deux côtés de notre cerveau travaillant ensemble, plutôt que l’un ou l’autre.

La vérité est que nos hémisphères du cerveau sont inextricablement liés. Les deux côtés de notre cerveau se distinguent simplement par leurs différents styles de traitement. L’idée que les gens peuvent être des «penseurs du cerveau droit» ou des «penseurs du cerveau gauche» est en fait un mythe.

Produire de nouvelles idées est un processus Dans son livre A Technique for Producing Ideas, James Webb Young explique que même si le processus de production de nouvelles idées est assez simple pour expliquer, «il faut réellement le travail intellectuel le plus difficile à suivre, de sorte que tous ceux qui l’acceptent ne l’utilisent pas.  »

James décrit deux principes de production d’idées, que j’aime vraiment:

1. Une idée n’est rien de plus ou moins qu’une nouvelle combinaison d’éléments anciens.

2. La capacité d’amener les anciens éléments dans de nouvelles combinaisons dépend en grande partie de la capacité de voir les relations. Ce deuxième est vraiment important pour produire de nouvelles idées, mais c’est quelque chose dans lequel notre esprit doit être formé. Pour aider nos cerveaux à s’améliorer pour nous offrir de bonnes idées, nous devons d’abord nous préparer. Examinons ce qu’il faut pour amorcer notre cerveau pour la génération d’idées.

Préparer de nouvelles idées puisque les idées sont faites à partir de la recherche de relations entre les éléments existants, nous devons collecter un inventaire mental de ces éléments avant de pouvoir les connecter. James note également dans son livre comment nous abordons ce processus de manière incorrecte:

Préparer votre cerveau pour le processus de création de nouvelles connexions prend du temps et des efforts. Nous devons prendre l’habitude de recueillir des informations qui nous entourent afin que nos cerveaux aient quelque chose à faire. James offre quelques idées dans son livre, comme l’utilisation de fiches pour organiser et diffuser des informations dans des pièces de taille mordante. Une autre suggestion est d’utiliser un album ou un fichier, et d’indexer tout afin que vous puissiez trouver ce dont vous avez besoin lorsque vous en avez besoin.

Le travail acharné consiste principalement à rassembler les matériaux dont votre cerveau a besoin pour former de nouvelles connexions, mais vous pouvez faire beaucoup pour aider votre cerveau à traiter toutes ces informations. Dans un article du neurologiste Dr Mark Beeman, il explique comment nous arrivons à produire notre idée « aha », par le biais d’autres activités:

Définir le temps  que vos pensées ont besoin pour s’installer avant que votre créativité ne se fasse assez sûre pour émerger et se mettre au travail. Mettre de côté le temps de penser régulièrement peut être un bon moyen d’entraîner votre esprit à se détendre, ce qui rend éventuellement un temps sûr pour votre esprit de tortue afin de créer des liens qui pourraient se transformer en idées.

 

Trouver un espace créatif 

Le fait de mettre de côté temporairement envoie un signal à votre cerveau qu’il est prudent de travailler sur des idées créatives. Trouver un espace particulier pour être créatif peut également vous aider. Ceci est similaire à la recherche sur la façon dont la température et le bruit autour de nous affectent notre créativité.

Laissez votre cerveau faire le travail c’est peut-être l’une des parties les plus difficiles et les plus importantes du processus de production d’idées. Je pense que James Webb Young le dit mieux:

«Lâchez tout le sujet et mettez-le hors de votre esprit et laissez votre subconscient faire son objet.»

Quelque chose d’autre, John Cleese parle de combien il est avantageux de «dormir sur un problème». Il se souvient d’observer un changement dramatique dans son approche d’un problème créatif après l’avoir laissé seul. Il a non seulement réveillé avec une idée parfaitement claire sur la façon de continuer son travail, mais le problème lui-même n’était plus évident. L’enjeu est de faire confiance suffisamment pour laisser aller. Comme nous engageons nos esprits conscients dans d’autres tâches, comme dormir ou prendre une douche, notre subconscient peut aller travailler pour trouver des relations dans toutes les données que nous avons collectées jusqu’à présent.

Le «A-Ha» moment 

James Webb Young explique le processus de production d’idées par étapes. Une fois que nous avons terminé les trois premiers, qui comprennent la collecte de matériel et laissant notre subconscient traiter les données et trouver des connexions, il dit que nous allons arriver à un « Aha! » moment, quand une excellente idée nous frappe:

«Il viendra à vous lorsque vous vous attendez le moins, tout en vous rasant ou en vous baignant, ou le plus souvent lorsque vous êtes à moitié réveillés le matin. Cela pourrait vous éveiller au milieu de la nuit.»

 

Comment avoir de plus grandes idées 

Comprendre le processus que notre cerveau passe pour produire des idées peut nous aider à répliquer cela, mais il y a quelques choses que nous pouvons faire pour nous pousser à créer de meilleures idées.

 

N’acceptez pas vos idées immédiatement 

La dernière étape de l’explication de James sur la production d’idées est de critiquer vos idées: Ne faites pas l’erreur de tenir votre idée près de votre coffre à ce stade. Soumettez-le à la critique du judicieux. James dit que cela vous aidera à développer l’idée et à découvrir les possibilités que vous pourriez avoir autrement négligé. Ici, il est particulièrement important de savoir si vous êtes introverti ou extroverti pour critiquer vos idées du bon point de vue. Surmontez votre cerveau Étonnamment, vous pouvez effectivement toucher votre cerveau avec plus qu’il ne peut gérer et il va prendre de l’ampleur dans la tâche.

Robert Epstein a expliqué dans un article de Psychology Today comment des situations difficiles peuvent faire ressortir notre créativité. Même si vous ne parvenez pas à ce que vous faites, vous allez réveiller les zones créatives de votre cerveau et ils vont s’améliorer après la tâche échouée, pour compenser. Avoir plus de mauvaises idées pour avoir plus de bon Il s’avère qu’avoir beaucoup de mauvaises idées signifie également que vous aurez beaucoup de bonnes idées.

Alors, dites-moi, quel est votre processus qui vous permet de cultiver les bonnes idées?

COMMENT GÉRER LES «HATERS» SUR VOS MÉDIAS SOCIAUX?

Si vous construisez votre entreprise de marketing de réseau en ligne, vous affichez sans doute de la création de contenu et la partagez sur les réseaux sociaux.

Et si tel est le cas, c’est seulement une question de temps avant qu’un troll de l’internet arrive et laisse tomber un commentaire désagréable sous l’une de vos publications à un certain moment donné.

 

POURQUOI LES HATERS DÉTESTENT

Les haineux ont deux défauts dans leur pensée, nommons-les fierté et insécurité. Ils ont un désir accablant d’être mieux que tout le monde. Donc, quand ils sentent qu’ils ne sont pas meilleurs que vous, plutôt que d’apprendre ou s’inspirer de vous, ils deviennent jaloux et la haineux. Ils recherchent ce qu’ils «jugent» comme étant votre point faible  dans le but d’obtenir une réaction. Cela ne résulte jamais à rien de bon et ils finissent dans un état frustré de non-productivité.  Ils sont capable d’ajouter un commentaire négatif sous la plus positive des publications!  Lorsque des gens «normaux» comme nous voient les autres entrepreneurs réussir, cela nous inspire et nous motive! Nous en faisons notre affaire pour absorber de la connaissance et apprendre de ces personnes. Non pas dans le but d’être «meilleur» qu’eux, mais dans le but de nous améliorer et d’être la meilleure version de nous-mêmes et du service que nous offrons. La jalousie n’entre jamais en scène. Les haineux ne peuvent pas traiter les choses de cette façon en raison de leur fierté et leur insécurité. Donc, quand les «haters» s’en prennent à vous, ne vous fâchez pas. Ils admirent vraiment et veulent apprendre de vous! Ils ne savent simplement pas comment exprimer cette admiration.

 

COMMENT GÉRER LES COMMENTAIRES DÉSOBLIGEANTS DES «HATERS

Plusieurs diront de les bloquer. Avant d’adopter cette action, je propose une autre approche, car n’oubliez pas, dès qu’un commentaire de cette nature s’affiche sous une de vos publications, vos «followers» qui témoignent de ce message, vont vouloir voir de quelle façon vous choisirez d’adopter la situation.

Voyez-le comme une opportunité de démontrer votre savoir être et votre savoir faire. Tentez une réponse objective, car après tout, votre troll a pris le temps, dans son horaire pour vous écrire. À la suite de votre réplique démontrant votre bonne intention, si votre «hater» persiste, invite-le à vous contacter en privé.  À cette fin, s’il ne semble pas déroger malgré votre bonne volonté offrez-vous le plaisir de le bloquer car le but n’est pas de faire accroitre votre  pression. N’oubliez jamais que les gens vous observent et analysent l’entrepreneur que vous êtes.

7 habitudes pour transformer votre productivité

En tant qu’entrepreneur, maintenir son taux de productivité demeure un défi récurrent.  Voici quelques outils qui pourront vous permettre d’accroître votre productivité de façon stratégique.

1. Maintenez votre bureau de travail propre

La créativité peut provenir du chaos, mais un bureau éparpillé ne vous aide probablement pas à réduire votre liste TO DO.  Les dossiers visibles vous rappellent des tâches qui nécessitent votre attention. Un livre non lu est une tentation pour la procrastination. Même si vous ne croyez pas remarquer le désordre, il nuit à votre capacité à vous concentrer. Selon une récente étude menée à Harvard Business Review, les gens qui ont des bureaux soignés sont plus persistants et moins frustrés et fatigués. Bien qu’il puisse être réconfortant de se détendre dans votre désordre, un environnement désorganisé peut être un véritable obstacle.

2. Faites partie du 20%

Peu importe la folie de vos journées, assurez-vous de protéger impitoyablement votre 90 minutes-20% de votre journée de huit heures pour les tâches les plus importantes. Même si vous gaspillez les 80% restants de la journée, vous pouvez encore faire de grands progrès si vous avez passé 90 minutes sur vos objectifs ou priorités.

3. Travaillez moins

Pensez-vous que vous pouvez faire plus en ajoutant des heures à vos journées? Selon une étude réalisée en 2014 par John Pencavel, professeur à Stanford, qui a examiné les données des ouvriers pendant la Première Guerre mondiale, la production était proportionnelle au temps travaillé – jusqu’à 49 heures. Au-delà, il a augmenté à un taux décroissant, et ceux qui ont mis en 70 heures avait la même productivité que quelqu’un qui a travaillé 56 heures.

4. Source de distraction

Vous pourriez croire que vous ignorez votre iPhone, mais à moins qu’il soit complètement désactivé, c’est une distraction majeure. Même si vous ne regardez pas votre téléphone quand il bourdonne, le son fait vagabonder votre esprit.

5. La «power nap»

Il pourrait être difficile d’adopter la sieste, mais il a été constaté que de faire qu’un repos de 30 minutes aide à contrer le comportement impulsif et augmente la tolérance à la frustration. Les résultats suggèrent que la sieste accroît la productivité.

6.  Pratiquez la procrastination stratégique

Pour se concentrer sur des activités urgentes ou significatives, laissez d’autres choses glisser, Par exemple, ouvrez votre courrier une fois par semaine; Ces jours-ci, rien d’urgent arrive avec un timbre-poste sur elle. Tandis que certains gestionnaires vous diront de toucher n’importe quel morceau de papier juste une fois,

7.  Suivez votre cerveau

Nous ne pouvons pas opérer à la pointe de la performance toute la journée. Lorsque vous vous sentez énergique, profitez-en pour vous concentrer sur des activités importantes comme l’écriture. Lorsque la fatigue se fait ressentir, faites des tâches relativement insouciantes comme traiter des courriels courants.

Les choses arrivent à ceux qui sont attentifs

image1

Le temps des fêtes tire à sa fin et tout le monde déclare 2017 comme étant l’année de grands succès! Je trouve ça très beau de témoigner de l’excitation de tous mais moi, je me sens seule dans mon coin.  Je ne crois pas être tout à fait prête à faire le saut dans cette nouvelle année.  Il y a tant de chose que j’aurais aimé accomplir en 2016.  Je ne suis même pas certaine si tout ce que j’ai identifié comme objectifs pour 2017 sont réellement des objectifs qui me font vibrer.

C’est la course aux résolutions, aux nouveaux projets, aux nouvelles habitudes.  Je me sens comme une enfant qui n’a pas eu le temps de faire ses devoirs.

Je ne suis pas prête à entamer cette nouvelle année. INSPIRATION OÙ ES-TU!? Je suis complètement déconnectée.  J’angoisse.

Je suis à la recherche d’inspiration, d’un signe pour m’offrir cette étincelle en guise de confirmation.  Je discute avec des amies qui me conseillent, j’écoute des vidéos d’inspiration, je lis.  J’en ai marre. J’abandonne!

À trop vouloir on finit par s’égarer.  Je comprends que j’ai un lâché prise à faire.

Trop souvent nous tentons d’être comme tout le monde, de se conformer aux traditions malgré tous nos efforts pour sortir du moule.

Certains me diront «C’est Mercure rétrograde» ou encore «C’est le Stellium en poisson».  C’est peut-être l’effet planétaire qui est la cause de mon état d’âme, mais la seule chose que je sais à cet instant, c’est que je ne sais pas. Je ne sais pas par quoi je vais commencer ni par quoi je vais terminer.

Je décide donc de mettre sur papier une sorte de bucket list de mes souhaits pour les 361 prochains jours. Par contre, cette fois, je me donne le droit de ne pas tous les réaliser et je m’autorise à les modifier en cours de route, si bon me semble.

Ouep! Cette année, je choisis de vivre dangereusement! (wink)

Ensuite, je délaisse papier et crayon et je trouve confort à faire ce qui me plaît à profiter du moment présent avec ceux que j’aime, quand tout à coup je tombe sur une citation qui dit «When they go low, we go high» de Michelle Obama.  Et voilà, sept mots qui dessineront le reste de mon année.

C’est fou comme parfois on cherche l’inspiration trop loin, comme si elle est inacessible, pourtant.

Les choses arrivent à ceux qui veulent bien prendre le temps de regarder autour de soi.

MA DISCIPLINE – MON SUCCÈS

Toute la semaine je vous ai parlé et je vous ai partagé des articles sur l’importance d’avoir une discipline physique dans son quotidien de façon générale, mais davantage, lorsque l’on est entrepreneur ou travailleur autonome.

J’ai fait beaucoup de bruit cette semaine à ce sujet, comme si j’étais un entraineur.  Malgré que ce ne soit pas ma profession, je devais partager ce qui est pour moi une grande découverte, un éveil de conscience depuis que moi-même j’ai débuté l’entrainement.

En fait, j’ai entrepris le jogging il y a quelques années, lorsque le diagnostique de cancer est tombée pour une amie proche de moi.  L’idée de la voir traverser une épreuve difficile, seule1, me tuait à l’intérieur.  J’ai donc prise la décision de l’accompagner en entreprenant un défi qui serait de taille pour moi et je me suis inscrite à la course du 5km de la Fondation pour le cancer du sein, et du même coup ramasser de l’argent pour cette cause qui me touchait, pour la deuxième fois de trop près.  Les gens qui me connaissent, savent combien difficile l’atteinte de cet objectif fut pour moi.

Depuis, j’ai couru un second 5km, celui du night nation run à la Ronde en septembre 2016.

En août dernier, j’ai embarqué dans la folie d’une amie et nous nous sommes inscrites chez Isatis Sport, un centre où l’on pratique la discipline du Crossfit.  Je me suis rapidement sentie troublée par cette nouvelle forme d’exercice que j’entamais.  En majorité, les gens sont beaucoup plus jeunes que moi et par conséquent, plus rapide et plus fort.  Je me sentais comme une «pas bonne», «moins que rien» et valait mieux abandonner maintenant avant qu’ils n’encaissent mon premier paiement et de simplement continuer mon chemin. À partir de ce moment, mes croyances ont fait un 360 (Oh non! Aucune exagération).  Juste au moment où j’allais prendre la poudre d’escampette, on m’a immédiatement ramené à l’entrainement en adaptant l’exercice du moment, pour moi.  Pris dans mon égo de «Je suis pourrie» je n’avais pas constaté que durant le WOD2, plusieurs ont également adapté certains exercices selon leur force. Finalement, rien avoir avec le fait d’être plus lent, moins bon, etc.. Les faiblesses de certains sont les forces des autres.

Cette règle, «d’adapter» est en fait, de façon générale, celle du monde de la discipline Crossfit.  Sans m’en rendre compte, j’ai découvert un endroit qui travaillerait non seulement mes muscles mais aussi, me faire prendre conscience de mes «mauvais patterns» mentaux et comment pousser au travers.

Apprendre à dépasser ses limites c’est un beau concept, mais comment fait-on?  J’ai réalisé que je me «bullshitais» souvent à me dire durant les work out «jsuis incapable», «je veux arrêter» Ô combien de fois me suis-je dit ces mots, les yeux plein d’eau. Ces entraineurs qui nous accompagnent ont appris à lire notre non-verbal au point où notre mental est démasqué.

«Pousse au travers ton mental» «Concentre-toi sur toi» «T’es capable» me répète-t-on sans cesse.  S’il y a quelque chose que j’ai compris de cette discipline c’est que tu n’obstines pas ton coach.  Non pas parce que je l’ai déjà tenté (Je mentirais si je disais que j’en ai jamais eu l’envie) mais bien parce que j’ai le sentiment que l’on croit en moi, en mon potentiel physique et ça, je m’y accroche dans les moments les plus difficiles.

Réussir à pousser mes limites, je réussi à le faire, chaque fois que je mets les pieds chez Isatis et lorsque je retourne à mon bureau, cette mentalité m’accompagne tout au long de la journée.

Depuis, ma clientèle a doublé voire presque triplé.  Ce fameux X dont tout le monde cherche désespérément, le mien, je l’ai trouvé.

Peu importe votre discipline de choix, maintenez-la dans les moments les plus demandants, car elle a le pouvoir de vous transporter là où vous souhaitez être.  Suffit de s’abandonner et d’y croire!

Merci Mathieu, Joel, Vincent, Emile et membres Isatis

1 Parce que l’on est vraiment face à nous même lorsque le cancer frappe

2 Work out of the day

Parlons Pinterest

Pinterest, cette plateforme aux mille et une possibilités mais qu’on ne semble jamais bien saisir n’est-ce pas ? Et si nous faisions un léger recul en arrière afin de comprendre un peu mieux le pourquoi du comment ?

Cold Brew Labs Inc. Était en fait le nom donné à cette entreprise créée par Ben Silberman et Paul Sciarra. Ensemble, ils développent l’application mobile Tote qui a pour mission de permettre à ses utilisateurs de créer un méta catalogue par des données fournies de sites web en vente en ligne.

On se rend alors rapidement compte que l’objectif premier n’est pas atteint puisque nombreux sont les gens qui utilisent l’application pour collectionner des images de leurs produits favoris.  C’est donc en 2009 que la création web de Pinterest est entamée pour enfin voir le jour en mars 2010.

La plateforme Pinterest a pour but de permettre à ses utilisateurs de collectionner des images qui les interpelles, et de rester à l’affût de leurs marques favorites et d’obtenir des trucs et astuces de DIY (Do It Yourself).

Depuis 2013, les entreprises peuvent désormais vendre leurs produits par des publications de vente et des Rich pins favorisant l’intégration d’informations pertinentes au produit ou service du commerçant, leur permettant ainsi de vendre plus facilement et rapidement.

Alors, vos produits et services sont connexes à la mode, à la santé, à la décoration|rénovation|bricolage et votre public cible sont principalement les femmes ? Et bien, suivez-moi dans mes capsules et publications où je tenterai de démystifier avec vous comment se démarquer sur Pinterest !

Trop, c’est comme pas assez..

Avec tous ces choix qui s’offrent à nous pour faire notre marketing de réseau, pas surprenant que nous soyons étourdis devant toutes ces possibilités.

au_secours

De Facebook à LinkedIn, Pinterest, Instagram, Snapchat, Twitter, Youtube, Tumblr, il y a de quoi se sentir dépassé.  Certainement pas toute plateforme est pertinente pour notre sphère professionnelle.  Certains diront que d’être présent sur deux médias sociaux est suffisant.  Bien que peu est mieux, comme j’apprécie les chiffres et nombres impairs, je vous propose de vous choisir 3 plateformes qui sauront répondre à l’atteinte de votre objectif entrepreneurial.

Et oui, pour bien cibler quels médias sociaux s’adressent à votre type d’entreprise, il est important de savoir de quelle façon vous souhaitez utiliser votre présence.  Bien sûr, le but premier est de vendre vos produits/services, mais pour atteindre un taux de vente souhaité, il y a des étapes à prendre en considération.

Premièrement, il faut atteindre une certaine notoriété, une crédibilité, une confiance, etc., chez votre audience.  Vous êtes Découragés ? Retroussez vos manches et armez-vous d’un peu de patience car ce n’est que le début ! Mais ensemble, nous parviendrons à créer l’impact que vous souhaitez générer.

Voici ce que je vous propose afin de bien choisir les plateformes qui vous aideront à réaliser l’objectif marketing souhaité.

Dans un cahier, identifiez qui est Monsieur et Madame tout le monde à qui vous voulez vous adresser. Soyez spécifique

  • Quelle région habite-t-il/elle ?
  • À quel groupe d’âge appartient-il/elle ?
  • Quel est le besoin qu’il/elle souhaite combler ?

Aussi, pour connaître les plateformes qui conviennent le mieux à votre entreprise faites une recherche pour trouver vos compétiteurs ?  Une recherche bien simple sur le web vous indiquera rapidement dans quels médias sociaux les trouver.  Ceci étant dit, faites attention !  Pas parce que vous trouverez un de vos compétiteurs sur une plateforme spécifique que ceci signifie qu’elle est bénéfique pour lui.  Prenez le temps de bien cerner qui sont vos clients potentiels, ces informations s’avéreront une source sûre et efficace pour complémenter votre stratégie marketing.